Opération du chalazion à Paris

Le chalazion est une pathologie bénigne qui correspond à l’inflammation des glandes de Meibomius, situées sous les paupières. Le traitement médical est souvent très efficace mais, il peut parfois arriver qu’un traitement chirurgical du chalazion s’avère nécessaire.

Qu’est-ce que le traitement chirurgical du chalazion ? 

Les glandes de Meibomius sont situées au niveau des paupières inférieures et supérieures. Elles sont normalement en charge de la sécrétion du « meibum », phase lipidique des larmes, qui permet de les stabiliser à la surface de l’œil. Leur orifice est situé au niveau des cils. Celui-ci peut parfois s’obstruer, le meibum s’accumule alors dans les glandes, ce qui provoque une pathologie inflammatoire bénigne : le « chalazion ».

Sa formation, rapide (quelques jours à un mois), s’accompagne de douleurs et de rougeurs. Elle provoque un gonflement de la paupière. Dans de nombreux cas, un traitement médical est suffisant, basé sur la prescription de pommades anti-inflammatoires et antibiotiques. La guérison se produit alors en moins d’un mois. Mais, plus rarement, le chalazion peut persister et évoluer vers une forme chronique, avec formation d’un kyste au niveau de la paupière. Dans ce cas, un traitement chirurgical peut alors être proposé.

Dans quels cas avoir recours à la chirurgie du chalazion ?

La présence d’un kyste après un mois de traitement médical indique généralement que ce dernier n’est pas suffisamment efficace et que la pathologie ne régressera pas. Il devient alors nécessaire de l’éliminer chirurgicalement.

En effet, outre son aspect inesthétique, il peut aussi induire une gêne fonctionnelle, qui se manifeste notamment par une fatigue visuelle accrue. Par ailleurs, même si le kyste est indolore au toucher et sans rougeurs, son existence rend possible la récidive d’une inflammation. A l’inverse, dans certaines circonstances, même après 1 mois de traitement médical, il convient de repousser l’intervention chirurgicale. C’est notamment le cas lorsqu’une inflammation est en cours, quand une évolution positive mais lente est constatée ou encore lorsque le chalazion est de très petite taille. De même, un chalazion fistulisé, qui se caractérise par des écoulements ou la présence d’une croûte, doit entraîner la poursuite du traitement médicamenteux.

Chirurgie du chalazion : définition

Objectifs

Le but de l’intervention est de procéder à une exérèse (ou ablation) du chalazion pour prévenir de nouvelles inflammations, corriger l’aspect esthétique et faire disparaître une éventuelle gêne fonctionnelle.

La chirurgie du chalazion en pratique

Le traitement chirurgical du chalazion se fait sous anesthésie locale. Parfois, celle-ci est couplée à un très léger traitement tranquillisant pour assurer au patient tout le confort possible. Il s’agit d’un acte de chirurgie ambulatoire, réalisable directement au cabinet, sans aucune hospitalisation. La durée de l’intervention n’excède jamais 30 minutes. Elle est toujours précédée d’un dernier examen clinique par le praticien. Au cours de celui-ci il s’assure que le traitement chirurgical est toujours justifié et que la situation n’a pas évolué depuis la dernière consultation.

Déroulement de la chirurgie du chalazion

L’anesthésie est réalisée par injection dans la paupière, en regard du chalazion. Le patient peut alors ressentir une brève douleur pendant quelques secondes. Une pince est ensuite positionnée afin de retourner la paupière. Le chirurgien pratique alors une incision sur sa face interne à l’aide d’un bistouri et procède au curage du chalazion. Ainsi, il n’y aura pas de cicatrice visible par la suite. En fin d’intervention, un traitement anti-inflammatoire est appliqué et un pansement mis en place. Il est conservé pendant quelques heures après l’opération et a pour but de stopper les saignements et d’éviter les infections.

examen oct operation membrane epiretinienne centre ophtalmologie popp15 centre ophtalmologique pathologies oeil et paupieres paris 15

Suites post-opératoires de la chirurgie du chalazion

Consignes post-opératoires

Les douleurs post-opératoires sont très modérées. Éventuellement, des antalgiques classiques (paracétamol) suffisent à les prendre en charge. Les saignements cessent en quelques heures mais il est assez classique pendant 2 jours d’observer des larmes teintées de sang. Cela ne doit pas inquiéter le patient. En effet, aucune suture n’a été réalisée, ceci afin de faciliter le drainage de la structure opérée. Par ailleurs, l’apparition d’un œdème et d’un hématome est fréquente. Ils se résorbent spontanément en quelques jours et l’application de compresses froides est conseillée pour accélérer leur disparition. Enfin, le traitement médical prescrit doit être scrupuleusement suivi. Il consiste principalement en l’application de pommades antibiotiques et anti-inflammatoires pendant 2 semaines.

Convalescence

Il est normal qu’un œdème et un hématome palpébraux se forment après l’intervention. Le patient peut alors éprouver des difficultés à ouvrir l’œil opéré. Ces désagréments ne sont que temporaires et disparaissent en 10 jours environ.

La période de cicatrisation dure environ 1 mois, au cours duquel la consommation de tabac doit être évitée. L’exposition des cicatrices au soleil est par ailleurs à proscrire et il est conseillé au patient de porter des verres teintés pour les protéger. Enfin, au moins 2 visites de contrôle avec le praticien sont en général nécessaires, après 5 à 10 jours puis 2 ou 3 mois.

Risques et complications de la chirurgie du chalazion

Comme pour toute intervention chirurgicale, certains risques existent. Le principal risque est la récidive, qui pourra nécessiter une reprise chirurgicale si besoin. Une petite déformation de la paupière peut aussi parfois être observée de manière temporaire. Due à une légère fibrose cicatricielle, elle disparaît classiquement en quelques semaines. Le risque d’infection est extrêmement rare.

Chirurgie du chalazion : résultats

Très efficace, la chirurgie du chalazion permet à la paupière de reprendre une forme normale en 2 ou 3 semaines. Le chalazion reste cependant une pathologie potentiellement récidivante. Ainsi, il peut parfois être conseillé à certains patients de poursuivre des soins de paupières spécifiques à vie.

Laisser un commentaire public ici

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 3

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?